dimanche 28 août 2022

Semaine dans les Dolomites, suite...

Après la face nord de la Civetta, nous comptions rester sur les pas de monsieur Solleder en allant faire sa voie au Sass Maor mais renseignement pris auprès du gardien du refuge de Velo della Madonna, il y déjà pas mal de cordées avec le même projet pour le lendemain, notamment des groupes du stage de guides Ensa également en déplacement dans les Dolomites. On change donc d'idée au dernier moment et nous orientons vers la logique combinaison des voies Castiglioni-Detassis à la Pala del Rifugio et Weissner-Kees au Sass d'Ortiga, située l'une au-dessus de l'autre et proposant mine de rien plus de 900 mètres d'escalade. 

Partis tôt du parking, les difficultés modérées et un rocher alvéolé d'excellente qualité nous permettent d'avancer d'un bon pas dans la première voie sur la Pala del Rifugio, en progressant souvent simultanément parmi les merveilleux paysages du Val Canali.


 

Dessin en deux secondes de Kaoli dans le cahier sommital de la Pala del Rifugio
 
D'ici, le magnifique pilier du Sass d'Ortiga se dresse à portée de main, une invitation à la grimpe...


Bien que raide et orgueilleux, ce pilier se gravit sans dépasser le V, à part un court passage en 6a quelques mètres sous le sommet. C'est certainement une des plus belles escalades des Dolomites dans ce niveau de difficulté, au rocher irréprochable et tellement ludique. Nous y retrouvons une cordée d'italiens arrivés directement du refuge ainsi que Mathias Dunand des Contamines-Montjoie avec des copains guides et aspis en vacances grimpantes dans le coin. Une fin de voie et retour en vallée en bande ainsi bien sympas.


Pour le dernier jour avant de faire la route de retour, il nous faut un peu de courage pour remettre le réveil à 4h puis remonter les 800 m de sentier bien raide menant au joli bivouac Carnielli au pied du Spigolo Nord-Ouest (voie Gianeselli) du Spiz di Mezzo dans le val Pramper au-dessus de Forno di Zoldo. C'est une voie que je voulais faire depuis longtemps pour son tracé élégant et surtout parce qu'elle se situe dans un coin tranquille. Nous ne l'avons pas regretté. L'escalade sur ce pilier raide est très astucieuse et bien typique des Dolomites. Une belle façon de terminer ce court voyage et surtout de garder l'eau à la bouche pour d'autres aventures sud-tyrolienne que j'espère très prochaines...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire